Faire un choix d’énergie de chauffage

Durée de lecture :5 min

La part des différentes énergies de chauffage en France

Les énergies de chauffage du parc de logements français les plus utilisées, individuels et collectifs, sont d’abord le gaz (44%), puis l’électricité (34%), et enfin le fioul (14%) et le bois (4%), selon une étude récente de l’ADEME, (l’Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie). Dans l’énergie de chauffage, la part des énergies renouvelables progresse chaque année. Pour les Français, l’enjeu est double : à la fois économique et en termes de confort. Petit tour d’horizon des principales formes de chauffage.

Chauffer son logement au gaz

44% des logements sont chauffés par une chaudière mais aussi par des poêles, ballon a gaz, radiateurs indépendant a gaz. Le fonctionnement à l’énergie de chauffage au gaz naturel. Globalement, les utilisateurs en sont satisfaits. Une chaudière est peu onéreuse en investissement et en coût d’entretien et elle couvre facilement les besoins en chauffage et en eau chaude. De plus, elle est simple à utiliser, peu encombrante, et l’utilisateur peut moduler sa consommation et ainsi réduire sa facture. Cependant, la dépense est liée au prix du gaz qui peut être amené à augmenter. En outre, il faut être desservi par le réseau de gaz, ce qui n’est pas toujours le cas (en zone rurale notamment).

Le chauffage électrique

L’énergie de chauffage de 34% des logements est l’électricité avec des radiateurs ou convecteurs. Ils sont peu coûteux à l’achat et faciles à utiliser. C’est néanmoins le système le plus cher, du fait du coût élevé de l’énergie électrique. Le rendement de ses radiateurs est aussi souvent moins bon qu’avec les autres énergies. De plus, la répartition de la chaleur est non homogène et ce système assèche l’air.
L’installation d’une pompe à chaleur (Air-Air ou Air-Eau) constitue une solution rentable économiquement car elle consomme peu d’énergie et a un bon rendement. Elle peut permettre de diviser sa facture de chauffage par 2 ou par 3. Néanmoins, l’investissement initial est assez important et sur certain type de pompe à chaleur, un système de chauffage d’appoint est nécessaire en cas de température négative.

L’énergie de chauffage au fioul et au bois

Le fioul, comme énergie de chauffage reste encore très présent, mais de moins en moins, dans les zones non desservies par le réseau de gaz, en zone rurale particulièrement. 20% des maisons individuelles utilisent cette énergie. Il apporte un vrai confort de chauffe, et assure bien le chauffage des grandes surfaces. Néanmoins, l’utilisateur reste très dépendant du prix du fioul. Il nécessite une citerne pour le stockage et enfin, dernière contrainte, la dépendance des délais des livreurs qui peut être longue en période de grand froid. Les Français ont tendance à recourir de moins en moins à cette énergie pour se chauffer.

Les usagers du bois sont peu nombreux (4%). Son autonomie est faible et il rend nécessaire un approvisionnement et un stockage quotidien. L’homogénéité de la chaleur n’est pas optimum car au début le feu est intense puis de moins en moins au fil de la combustion. Cette méthode de chauffe constitue une « énergie propre », son prix est bas et le plaisir de la flamme est indéniable. En énergie de chauffage secondaire, ou d’appoint, il est encore très utilisé par l’entremise d’inserts ou de poêles. Il séduit de plus en plus de ménages, puisqu’en 2012 7,4 millions de ménages, dans leur maison individuelle principale, l’utilisaient comme mode de chauffage contre 5,9 millions en 2009.


SOMGAZ,
au service de la qualité de votre bien-être

  • Satisfaction
  • Marque
  • Sécurité
  • Proximité
Être
rappelé
Être
rappelé
Demande de rappel